Decouvrir-la-France.com

Choisissez votre destination sur la carte de France

Vous êtes ici : Région Aquitaine > Landes

Course landaise

Course landaise - Un saut de l'ange - Photo Agnès MaillardLa course landaise est attachée à la tradition gasconne depuis le Moyen Age, mais c'est au XIXe siècle qu'elle prit la forme que nous lui connaissons désormais.

Organisée dans des arènes, selon des codifications précises, la course landaise est une des formes de la tauromachie, et peut-être la plus populaire.

La course landaise est toute de grâce et de vivacité, c'est un sport élégant, spectaculaire, dangereux mais pas brutal. Ici pas de mise à mort sanglante, mais des jeunes gens habiles qui virevoltent devant les vaches.

Les toreros des courses landaises

Torero landais - Ecarteur - Photo Agnès MaillardLes toreros se regroupent en deux catégories : les écarteurs et les sauteurs. Les écarteurs se tiennent devant la vache et la "cite" (l'incitent à charger) pour l'éviter au tout dernier moment par un "écart". Bien entendu, cet écart doit être le plus précis possible, pour que la vache frôle l'écarteur au plus près. Les sauteurs évitent la vache en sautant au dessus d'elle.

Parmi les sauts, le plus connu et sans doute le plus spectaculaire est le saut "les pieds dans le béret". Le sauteur a vraiment les deux pieds dans un béret, les jambes liées entre  elles, et il saute par-dessus la vache lancée à pleine course. D'autres sauts existent comme le saut de l'ange ou le saut périlleux, classique ou vrillé.

Les équipes de toreros forment ce que l'on appelle les cuadrillas.

Les vaches landaises

Saut les pieds dans le béret - Photo Agnès MaillardLes vaches landaises (les coursières) sont en fait les femelles des taureaux de corridas, des bêtes musclées et vives, à l'instinct offensif. Elevées dans les Landes, certaines d'entre elles sont originaires d'Espagne, de la région de Salamanque. Elles grandissent en semi-liberté dans les ganaderias (élevages).
Elles participent aux courses dès l'âge de trois ans, sans corde. Cependant ces bêtes apprennent très vite  à déjouer les feintes des toreros, aussi leur attache t-on par la suite une corde autour des cornes, tenue par le courdayre, et qui sert à ramener rapidement la vache au centre de l'arène, mais aussi à la contrôler en cas de danger.

 

Plusieurs formes de courses landaises existent. La plus connue est la course formelle, qui dure environ 2h30. Mais le public non-initié est parfois plus porté vers des jeux taurins, tels que pratiqués dans la célèbre émission de télévision Intervilles, où les éclats de rire priment sur la pureté du geste !!

Petit glossaire de la course landaise

Aficionado : amateur (passionné) de corridas ou courses landaises

Brava et Toro de lidia : race des taureaux de combats employés pour la course landaise

Courdayre ou cordier : celui qui tient la corde

Coursayres : les toreros en gascon

Cuadrilla : équipe de toreros composée  de sept écarteurs, un sauteur, deux entraîneurs et un courdayre

Ecart intérieur : écart qui se fait du côté de la corde, et donc du coté de la corne "préférée" de la vache, celle avec laquelle elle frappe le plus durement.

Escalot : classement des toreros professionnels

Ganaderia : élevage des vaches landaises

Loge : boxes dans les arènes où attendent les vaches

Temporada : la saison de courses landaises

Arènes de Pomarez

Entré des arènes de Pomarez en Chalosse, un des hauts lieux de la course landaise.

Statue de l'Ecarteur

La statue de l'écarteur, à Dax, une oeuvre de Christian Maas. Elle représente un écarteur devant la coursière "Fédérale", une vache landaise du siècle dernier, entrée dans la légende pour sa bravoure.